EUGÈNE SAVITZKAYA /TANGUY VIEL

Mardi 13 février à 18h30
rencontre avec
Eugène Savitzkaya
présentée et animée par
Tanguy Viel

« Depuis Mentir, son premier et très grand roman publié en 1977, Eugène Savitzkaya a fait souffler sur la littérature française ce vent d’avril, pétulant et inquiet cher à Nietzsche, qui a su sortir le récit d’alors du givre de son interminable hiver. Avant Michon, Bergounioux ou Echenoz, Savitzkaya est celui qui a inventé notre littérature contemporaine». (Johan Faerber, Bookclub/Mediapart, février 2015). 

Eugène Savitzkaya est né à Liège en 1955. Il a publié plus de quarante livres, tous genres confondus, a été pensionnaire à la Villa Médicis, fût l’ami et le correspondant d’Hervé Guibert, a écrit sur Jérôme Bosch, a obtenu en Belgique le prix triennal du roman pour Marin mon cœur, et le Prix Rossel, l'équivalent du Prix Goncourt en Belgique pour son roman Fraudeur:.. C’est incontestablement un auteur à découvrir et à suivre, qui développe depuis 1972 une oeuvre poétique et romanesque, explorant tout particulièrement des thématiques liées à l'enfance, à la folie, au malaise, au fantasmagorique. La grande singularité de sa voix, la force de ses images, son rapport à la forme romanesque rendait très naturelle et tentante l'idée d'une rencontre croisée avec Tanguy Viel, tous deux figurant en plus au même catalogue des éditions de Minuit.
Eugène Savitzkaya a été en résidence à Chambord en 2017: il y a beaucoup exploré le château, la forêt, les étangs afin de faire l'expérience d'une errance qui sera la matière de son prochain livre, un roman sous forme de conte russe mêlant château, forêt, nombreux personnages et labyrinthe. Ce sont donc des textes de cette future publication, inédits et nés de ses déambulations qu'il lira mardi 13 février, dans le cadre d’une rencontre à deux voix à ne pas manquer.
Cette rencontre est organisée en partenariat avec le domaine national de Chambord et Ciclic. Elle aura lieu aux Temps Modernes, au 1er étage - réservation possible et renseignements à la librairie.



AU CDN

Lundi 19 février à 19 h
En relisant Thomas Bernhard,
par Tanguy Viel

A l'occasion des représentations au Théâtre d'Orléans de Nous sommes repus mais pas repentis, spectacle que Séverine Chavrier a concu et créé à partir de Déjeuner chez Wittgenstein de Thomas Bernhard, le CDN a proposé à Tanguy Viel de venir évoquer en écho l'influence du grand écrivain autrichien sur son propre travail.


Entrée libre - renseignements et réservations
au CDN/Orléans-Centre Val de Loire
 02 38 81 01 00

FESTIVAL LES MEDIATIQUES
















Du 20 au 24 février, le Festival 
Les Médiatiques 
revient à Orléans avec pour thème 
 Profession journaliste : 
défis et perspectives à l'heure de la révolution numérique

A noter, entre autres, mercredi 21 au Bouillon, un grand débat en forme d'état des lieux du journalisme en 2018, avec Aude Lancelin (Le Média), Sylvain Bourmeau (AOC) et Patrick de Saint-Exupéry (Ebdo).
La librairie Les Temps Modernes est partenaire du festival.
Jeudi 22 février à 18h
nous accueillerons pour la deuxième fois l'équipe d'
Ebdo
qui était venue dans nos murs en décembre vous présenter leur projet. Après la parution de leurs quelques 6 premiers numéros, occasion nous est donnée, vous est donnée de les interroger sur la manière dont l'épreuve des faits a pu faire évoluer leurs ambitions.

Le programme complet est ici

ATELIERS LACAN

 L'évènement Lacan: subversion des Discours
On doit toujours penser contre soi-même: ainsi Lacan, s'opposant à Kierkegaard, auteur du "Concept d'angoisse", déclarait: "Entre le concept et l'angoisse, il faut choisir". Mais il n'a, pas plus que Kierkegaard ,voulu, ni pu, choisir. Il n'a cessé au contraire d'inscrire la douleur d'exister, qui rassemble toute la clinique, dans des coordonnées théoriques où il ne pouvait échapper au débat avec les philosophes, aux prises, depuis toujours avec l'inquiétante étrangeté de l'expérience humaine. Entre le "Je pense" de Descartes, et le "Ca pense" de Freud, que s'est-il passé dans le champ de la culture, quelle relève apporte la Psychanalyse dans la tradition des Lumières?
C'est ce chemin que nous parcourons, d'année en année, lors de ces rendez-vous initiés et menés une fois par mois par Pauline Prost le samedi, de 10h30 à midi.  
Voici la prochaine date de cette sixième saison :
SAMEDI 13 JANVIER 2018 
SAMEDI 17 FEVRIER
SAMEDI 17 MARS

A PARIS










Samedi 17 février de 16 h à 18h
à la Maison de la Poésie de Paris (Passage Molière)
rencontre Po&sie 
consacrée à la présentation du livre de 
Claude Mouchard  
Entangled, Papers !, Notes    
publié (en édition bilingue) par Contra Mundum Press 

Lectures à trois voix par Mary Shaw, François Cornilliat  et Claude Mouchard.
Entretiens avec Michel Deguy, Mary Shaw (qui a traduit et réalisé ce livre), Claude Mouchard, et les membres du comité de Po&sie.

 En trois vastes fresques – faites de citations échardées et de documents orchestrés sur la page à la manière mallarméenne – Claude Mouchard rend témoignage de ce qui “arrive”, il se fait témoin du début du silence de sa mère dans la dernière phase de sa lutte contre Alzheimer, ou des épreuves que traversent ceux qui  atterrissent en France “sans papiers”, et de l’histoire d’un réfugié du Darfour qui vécut dans sa maison à Orléans huit années durant. Mais Mouchard dans ces textes ne s’en tient pas à la position du témoin: il est à la fois l’invité et l’hôte de ceux avec qui il tente de parler et qu’il essaie d’écouter. Le don de cette poésie réside dans son intraitable hospitalité. La traduction sensible de Mary Shaw a désormais rendu possible son accueil – et une résidence – dans notre langue. (Richard Sieburth)

 http://contramundum.net/2017/10/05/entangled-papers-notes/